vlc! (14) quelques voisines dessinées

Dracurella, ben, je lui chanterais la pomme pour l’enflammer, mais je ferais attention à son dragon, pas envie de finir en barbecue,
je poursuivrais avec Blondie et je me débarasserais de Dagwood un soir pour voir,
et Cellulite? je sauterais dans son litt, disons,
mais ça serait Ma Dalton que je ne la voisinerais pas trop,
Falbala, que voulez-vous que je vous dise, m’itou je dirais que je livre des menhirs quand j’ai les mains vides et je foncerais dans les arbres,
ou Laureline, auquel cas je m’arrangerais un soir pour téléporter Valérian dans une ôtre dimension pour voir,
ça serait Minnie Mouse, m’a vous dire, que je n’en croirais pas mes oreilles de l’entendre placoter avec les neighbours, là, dans le backyard, elle, an american icon, c’est tout dire, parce qu’il ne faut pas se faire d’illusions, les Américains, c’est des infantiles dangereux, des maniaques au gun, des galore de peu évolués qui se prennent pour le nombril du monde,

Cette entrée a été publié dans entrées, fictions. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

2 réponses à vlc! (14) quelques voisines dessinées

  1. catse dit :

    hi hi on parle de la même Cellulite ? laisse moi m’esbaudir de ton choix !!
    pfuitttt ils en prennent pour le grade les amerloques , infantiles oui par certains cotés , des naifs parfois croyant que tout le monde les adore et qu’ils vont sauver le monde ….oui da

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *