s’espace (gagne à s’éprendre)

regarde-la revenir fraîche et piquante
debout toute élongée le dos au mur

les mains aux fesses
fine brassière en fraction
ses seins roses brunis
ceinture aux hanches
jambes en blanc dentelle
sur sa soie skin

moi à genoux à ses pieds
j’embrasse et lèche et mordille
le tissu de sa chair
ma langue ses odeurs
mes épaules ses courbes

le triangle coloré de son castor
perce par la pointe
de ses cuisses collées

 

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *