série musicale 10 Jean Leloup (deuxième partie)

Né Jean Leclerc à Sainte-Foy (Québec), Jean Leloup, aussi connu sous les noms, entre autres, de John The Wolf, Johnny Guitar et Massoud Al-Rachid, a passé son enfance au Togo et en Algérie où ses parents travaillaient comme coopérants.

Son arrivée sur la scène musicale québécoise à la fin des années 80 a eu l’effet d’une bombe, un coup de poing au visage propret de la production d’alors comme Robert Charlebois l’avait été dans les années 60.

On poursuit donc cette semaine avec ce merveilleux original.

(1) Edgar
(2) I Lost My Baby
(3) Johnny Go
(4) Sang d’encre
(5) Old Lady Wolf
(6) Paradis City
(7) Le roi se meurt
(8) Les bateaux
(9) Les flamants roses
(10) Willie
(11) Le monde est à pleurer + Célérats (Live)

Chansons tirées des albums suivants:
Le Dôme (1996) : 1, 2. 3. 4,
Mille excuses Milady (2009) : 5
Paradis City (2015): 6, 7, 8, 9, 10
Le Dôme + Mille excuses Milady: 11

Note: La version live de la chanson Le monde est à pleurer reste la seule qui n’est pas censurée sur le Web. Dans la version dite officielle, les bien-pensants, osti d’ peureux pleins d’ marde, ont tripatouillé les paroles, remplaçant Allah par Zena (ou Zeda). Si si. C’est d’une niaiserie délirante …

Bonus : Le roi se meurt live en 2015 à Tout le monde en parle, à 14 minutes 5.

Cette entrée a été publié dans entrées. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

5 réponses à série musicale 10 Jean Leloup (deuxième partie)

  1. catse dit :

    d’accord !
    oui le puritanisme débile va se nicher n’importe ou !
    il y a des moments ou sa voix me rappelle celle de Jean Louis Murat , beau compliment 🙂

  2. catse dit :

    le monde est à pleurer tu l’as , ok quelqu’un a collé son idée de vidéo dessus , mais non censurée il me semble ici https://www.youtube.com/watch?v=UzBWnL-shCQ

    l’album Paradis City est pour moi un des meilleurs musicalement car il a plus de cohérence que les autres

    • Jean dit :

      belle trouvaille, l’autre, celle que j’ai mise, l’officielle, c’est la maison de disques qui l’a censurée
      et tiguidou pour Paradis City, un très bel album, la cohérence dont tu fais mention vient probablement de la maturité de Leloup

      • catse dit :

        en tout cas il évolue dans le bon sens pour moi 😉

        insensé que cette chanson soit censurée ! les maisons de disques sont frileuses mais l’auteur n’a t il pas son mot à dire quand même ?

        • Jean dit :

          c’est sur la version jouée à la radio et sur la vidéo officielle qu’il y a censure, et l’auteur n’y peut rien,
          par contre, si l’enregistrement original tel qu’on peut l’acheter en magasin ou en ligne était censuré, là l’auteur pourrait faire des vagues,
          une chance qu’il y a des fans comme sur le lien que t’as trouvé pour remettre les pendules à l’heure,
          il y a quelques années un groupe d’auditeurs et d’auditrices en Nouvelle-Écosse avait demandé à leur station de radio de ne plus jouer la chanson Money For Nothing de Dire Straits à cause des paroles suivantes :
          « See the little faggot with the earring and the make up. »
          le monde est vraiment à pleurer

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *