Série musicale 07 Headless Chickens

Chaque humain arrive au présent avec un passé composé.
Louis Pauwels

Il y a une vingtaine d’années mon ami Jeff, devenu Syd dans mon roman l’ange, me faisait découvrir le band néo-zélandais Headless Chickens.
J’ai été conquis net fret sec par ce rock musclé et débridé, électrique zébré d’électronique, inconvenant, indélicat et spleenétique.

Les Headless Chickens n’ont réalisé que trois albums originaux, Stunt Clown (1988), Body Blow (1991) et Greedy (1997), à quoi s’ajoutent deux albums contenant du matériel déjà paru, une version étendue de Body Blow (1993) et la compilation ChickensHits (2002), tous sur étiquette Flying Nun Records.

On commence avec quatre morceaux de Stunt Clown : Expecting To Fly, Do The Headless Chicken, Slice, Soulcatcher.
On poursuit avec quatre morceaux de Body Blow : Choppers, Donde Esta La Pollo, Gaskrankinstation, Mr Moon.
On termine avec trois morceaux de Greedy * : Secondtime Virgin, George, Escalator.
Et, tel un écho, une tite vite tirée de Stunt Clown, Agitopop.

* J’en aurais mis un quatrième, mais le reste de l’album est bloqué de par icitte.

Cette entrée a été publié dans entrées. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Série musicale 07 Headless Chickens

  1. catse dit :

    très belle série musicale! je ne connaissais pas du tout ce groupe ! très éclectique
    certains morceaux ont un son très moderne , si tu ne m’avais pas donné la date ,j’aurais cru un groupe actuel !
    j’ai trouvé les lyrics de certaines chansons en effet ça part un peu en vrille et parfois un peu confus pour moi avec la traduc de google
    Expecting to Fly ,Do The Headless Chicken ….j’adore
    j’ai plus de mal pour le second album , mis à part Mr. Moon très bon
    on sent dans le troisième une influence plus grunge
    le quatrième doit être une collection de leurs succès c’est ça ?

    tu as une page sur eux
    http://www.audioculture.co.nz/people/headless-chickens

    • Jean dit :

      le quatrième? non, je veux dire que j’aurais mis un quatrième morceau tiré de Greedy si cet album n’était pas presque tout bloqué par les ayants droit, soit Festival Music (originellement Festival Mushroom Records), une compagnie australienne affiliée à Warner Bros., ce qui explique le blocage, et co-productrice avec Flying Nun Records, une compagnie néo-zélandaise, de Greedy et de la version étendue de Body Blow,
      la tite dernière, la tite vite, Agitopop, est tirée de leur premier album, Stunt Clown

      • catse dit :

        ah compris ! après ils s’étonnent qu’on veuille écouter les albums d’une « autre manière » !
        j’ai pu écouter l’album : la voix est plus grave c’est étrange, c’est le même chanteur ?l’album est un poil plus « classique » plus sombre .

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *