Série musicale 06 la Saint-Valentin

[reading Elliot the contract]
The Devil (Elizabeth Hurley): Paragraph one states that I, the Devil, a not-for-profit cooperation, with offices in Purgatory, Hell, and Los Angeles, will give you seven wishes to use as you see fit.
Elliot Richards (Brendan Fraser): Seven? Why not eight?
The Devil: Why not six? I don’t know. Seven just sounds right.
From : Bedazzled

Comme c’est prochainement la Saint-Valentin je veux marquer l’occasion avec une sélection de neuf tounes plus ou moins romantiques. Plus ou moins parce que ce sont des tounes que j’aime et que j’associe commodément à cette fête guimauve, pas nécessairement que toi tu apprécieras, lectrice, ni toi, lecteur.
Pourquoi neuf? Pour la même que raison que le diable offre sept souhaits à Elliot, c’est-à-dire sans raison particulière.
On part avec les Doors, Hello, I Love You, histoire de me replonger dans l’esprit d’insouciance de mon adolescence.
On poursuit avec deux classiques, Billie Holiday, All Of Me, et Louis Armstrong, Dream A Little Dream Of Me, que ma mère chantonnait quand elles passaient à la radio.
On enchaîne avec cinq morceaux qui m’affriolent et m’émoustillent.
Daphné, Musicamor, sexy en tabarnic, pas juste elle, la toune itou.
Diane Tell, Gilberto, (*) dès qu’on la jouait au café campus de l’université je m’invitais une copine et on se la dansait lascivement, oh que cibolac!
Patricia Kass, Reste sur moi, chanson on ne peut plus troublante et sensuelle, faut le dire.
Sade, The Sweetest Taboo (Live), séduisante, magnétique et voluptueuse, la madame.
Niagara, Pendant que les champs brûlent (Live), parce que Muriel Moreno, point.
On termine avec Concrete Blonde, Mexican Moon, (*) ma toune romantique à moi.

(*) Mise à jour du 1er octobre 2017 : vidéos bloquées.
(*) Mise à jour du 17 novembre 2017 : vidéo alternative de Mexican Moon.
(*) Mise à jour du 17 décembre 2017 : vidéo alternative de Gilberto.

Cette entrée a été publié dans entrées. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Série musicale 06 la Saint-Valentin

  1. Jean dit :

    en passant, sais pas si tu le sais, Sade, née Helen Folasade Adu en 1959 au Nigeria, interprète ici en 2011, à 52 ans, cette chanson, The Sweetest Taboo, sortie en 1985 et qui a connu un énorme succès, c’est pour ça que j’écris qu’elle est « séduisante, magnétique et voluptueuse, la madame », autant qu’il y a un quart de siècle, et te dire à quel point elle nous avait séduit alors … ouh la la!
    The Sweetest Taboo (1985)

  2. catse dit :

    suis peut être un peu guimauve mais cette page me parle bien 😉
    rien que pour être contrariante j’ai commencé par la fin !
    Concrete Blonde et son mexican moon que je ne connaissais pas , j’adore ! si senor et je ne les trouve pas guimauves eux
    Niagara bien sur , tu as vu comme sa fille lui ressemble ?
    Sade à petite dose ok … un peu trop …
    Kass et Diane Tell j’accroche vraiment pas
    Daphné oui originale
    Billie Holiday ,Louis Amstrong ,on s’entête à me dire que je dois aimer … je fais de la résistance surement , si on le passe j’entends mais sans vraiment écouter
    les Doors ce n’est pas leur meilleure mais je pense que tu l’a prise pour les paroles , pas guimauve non plus

    mais chacun de nous a ses chansons romantiques rattachées ou pas à un moment émouvant ou sensuel et parfois elles peuvent même être sirupeuses …
    perso ,même si un peu artificielle la dame ,je trouve Lana Del Rey très sainte Valentine
    pour nous la chanson de la Saint valentin doit avoir des paroles mélancolique et romantique style The Pretenders « I’ll Stand By You » , même Renaud ou même
    Julien Doré
    https://www.youtube.com/watch?v=7fxyEFwSrTA
    …. on a pas peur de la petite larme ah ah

    • Jean dit :

      Mexican Moon, c’est quelque chose, hein? d’ailleurs, dans un avenir plus ou moins rapproché, je posterai une entrée dans ma série musicale qui portera sur Concrete Blonde, je sais pas si tu te rappelles, mais sur mon blogue Opera j’avais posté deux vidéos de la chanson Everybody Knows de Leonard Cohen, une qu’il chantait live, l’autre interprétée par Concrete Blonde,
      Patricia Kaas, moi, j’aime, Diane Tell, quant à elle, j’en prends et j’en laisse, même chose pour Sade et Daphné,
      à propos de Billie Holiday et de Louis Armstrong, qu’on s’entête à te dire que tu dois les aimer, ben non, tu les aimes ou tu les aimes pas, personnellement ça me fait aucune différence dans l’un ou l’autre cas et ça devrait n’en faire aucune à qui que ce soit,
      Niagara, ouais, cela va de soi …, et les Doors, bicoz mon adolescence …
      Julien Doré, tu vois, moi, lui, j’accroche pas, et Renaud, ben, c’est une de mes idoles de par chez vous et j’en posterai lui aussi une sélection un moment donné,

      • catse dit :

        ah oui maintenant ça me revient le Every Knows par Concrete Blonde ! superbe interprétation en effet .
        je ne vais pas m’entêter à écouter ou faire écouter une musique que je ne ressens pas ou que quelqu’un ne ressent pas , par contre j’essaye toujours de faire connaitre ,comme vous , vous me faites connaitre d’autres horizons musicaux ! on a toujours trop tendance à s’enfermer dans le confort par facilité

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *