Série musicale 01-04

je rapatrie ma série musicale lancée sur FB, après tout il s’agit bien d’un journal ici, non? journal hétéroclite, certes, journal quand même, pis FB c’est débile,
la série est hebdomadaire, publiée le vendredi,
pour se mettre à jour voici les quatre premières entrées parues les 6, 13, 20 et 27 janvier:

01
J’aime pas FB l’abomination, toulmonde le sait. Je pense souvent à quitter. Je le fais pas parce que … mes raisons pour y rester sont aussi nulles et moches que les vôtres.
Alors, à la réflexion de ces raison, mais « les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images », disait Cocteau, je m’envole frivole sur une série musicale hebdomadaire.
Les sélections que je posterai via des vidéos genre youtubées, la Toile oblige, varieront selon mon humeur et les circonstances du moment. Ceux et celles qui me connaissent verront passer mes préférences.
Je décolle avec deux tounes. Des fois y en aura qu’une. D’autres fois y en aura trois. Ça dépendra. [Note janvier 28: plus et jamais qu’une à vrai dire]
Ma première sélection s’est imposée tusuite. Vlam! Pas de discussion. Puis ma deuxième, évoquée par l’entrée de Ronald J Tremblay (FB) sur les Doors, s’est imposée à son tour.
Okay d’abord. Pas de chicane. On va les mettre les deux.
Robert Charlebois, Tout écartillé
Doors, Roadhouse Blues
« The future’s uncertain and the end is always near. »
Damn right.

02
« If it wasn’t for bad luck, I wouldn’t have no luck at all. »
Vendredi 13. Chance? Malchance? Who cares? I don’t believe in magic & toutes ces sortes de diableries.
Quand même, pour rester dans l’esprit du jour, je vous propose ces deux classiques du blues.
Albert King, Born Under A Bad Signe
Willie Dixon, I Ain’t Superstitious (*)
(*) Mise à jour du 1er octobre 2017 : vidéo bloquée.

03
« Most people wouldn’t know music if it came up and bit them on the ass. »
Frank Zappa

Je poursuis cette série musicale avec Frank Zappa; parolier sans complexe, guitariste exceptionnel, hardi compositeur, un pur original.
On commence avec Trouble Every Day (ou Trouble Comin’ Every Day sur certaines éditions), une chanson toujours d’actualité, de l’album Freak Out! sorti en 1966, son premier avec The Mothers Of Invention. J’avais 14 ans. Ce fut une révélation. Les écailles m’en sont tombées des yeux. Je ne voyais plus le monde comme avant.
On enchaîne, deux fois, avec Muffin Man, enregistrée live : la version avec l’arioso (voir Lyrics plus bas) sur l’album Bongo Fury sorti en 1975 et une version filmée sans l’arioso.
Pourquoi deux fois? Parce que c’est une de nos chansons préférées, à mon ami Jeff Mark (à cause de l’arioso) et à moi (à cause de la guitare), c’est pour ça.
On embraye avec Dirty Love, de l’album Over-Nite Sensation sorti en 1973, chanson qui a influencé mon approche de l’amoûûr. Et parce que Jeff, encore lui, disait que cette toune était pour moi, à cause du « Frenchie » (voir Lyrics).
On poursuit avec Willie The Pimp, de l’album Hot Rats sorti en 1969, avec Captain Beefheart à la voix et, bien sûr, Zappa sur un solo de guitare devenu un classique.
On termine avec une tite vite, What’s The Ugliest Part Of Your Body, de l’album We’re Only In It For The Money sorti en 1968. La pochette, une satire de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, nous a bien fait rire.
Y en a pour une trentaine de minutes d’écoute. Que voulez-vous, sur un répertoire de plus de 60 albums, trente minutes, c’est rien.

Vidéos :
Trouble Every Day
Muffin Man (avec arioso) (*)
Muffin Man (sans arioso, live 1977)
Dirty Love
Willie The Pimp
What’s The Ugliest Part Of Your Body

(*) Mise à jour du 10 octobre 2017 : vidéo bloquée. Mise à jour du 17 novembre 2017 : vidéo alternative.

Lyrics :
Trouble Every Day
Muffin Man
Dirty Love
Willie The Pimp
What’s The Ugliest Part Of Your Body

« If you want to get laid, go to college. If you want an education, go to the library. »
Frank Zappa

04
Cette semaine on change de registre. On passe au néo-classique avec l’artiste lyrique, auteure-compositrice-interprète et productrice Emma Shapplin. Née Crystêle Madeleine Joliton en Île-de-France, elle chante en italien ancien, en latin, en français, en anglais et en espagnol.
On commence avec Spente le stelle et Ira di dio, tirées de son premier album, Carmina Meo, écrit et composé avec Jean-Patrick Capdevielle et sorti en 1997.
Les trois suivantes, La notte etterna, La silenta riva et Un sospir di voi, paraissent sur l’album Etterna (mon préféré), sorti en 2002, écrit et composé par Emma Shapplin.
Nota: Elle écrit etterna comme Dante, en italien ancien, plutôt qu’en italien moderne, eterna.
Ses deux albums suivants, Macadam Flower, sorti en 2010, et Dust of a Dandy, sorti en 2014, d’où j’ai tiré respectivement Reptile et The Lovers, dévient des précédents par une approche electro-pop et rock plus prononcée qui, je l’avoue, me laisse tiède.
Son néo-classicisme et ses arias de soprano électrique, c’est ce qui enchante et ce qui la fit émerger du lot, alors que du rock et de l’électro-pop, y en a plein, pas nécessaire d’en rajouter. Faut dire qu’avant sa rencontre avec Capdevielle et bien que formée en musique classique, elle se défonçait au hard rock. J’imagine qu’elle revient à ses influences premières. Bon, a fait c’ qu’a veut, han?

Spente le stelle
Ira di dio
La notte etterna
La silenta riva
Un sospir di voi
Reptile
The Lovers

à vendredi prochain

Cette entrée a été publié dans entrées. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Série musicale 01-04

  1. catse dit :

    et oui faudrait mettre des liens d’un site de musique mais même eux ne sont hélas pas à l’abri d’une fermeture !
    le blues j’aime bien donc les 4 premiers liens ok
    bon Zappa c’est moins pire que je pensais pour celles que tu as choisies

    pour la traduction en Français elles sont mauvaises en général sauf un site peut être
    à toi de me dire ….
    http://www.fredunzel.com/wollbur/

    pour la dernière tu sais ce que j’en pense malgré sa belle voix j’accroche pantoute

  2. catse dit :

    louable réaction que de migrer ! qui sait demain FB acceptera encore de mettre de la musique 🙂

    attention on a vu dans le passé avec « my opera » que les liens s’évanouissent au gré des délits atroces que l’on commet contre les majors » écouter de la musique sans payer »

    moi Zappa je peux pas ! car les paroles me restent obscures .
    je reviendrais voir cette page mais je pense que je connais déjà pas mal de tes choix musicaux parfois étranges ah ah

    • Jean dit :

      des choix musicaux éclectiques, en effet

      je m’attends à ce que certains liens soient désactivés en cours de route, je me rappelle que sur MyOpera les liens vers les vidéos de Mylène Farmer étaient systématiquement désactivés, et je sais pour l’avoir constaté sur Youtube que c’est la même rengaine avec Jimi Hendrix,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *