rêve d’identité

les arkétypes oscillent                                                                                  flamboyants trapèzes
viennent et se nichent                                                                                       filtres et filiformes
dans les tueries concressibles                                                                          com des fantasmes
et de ce fait hydrargyres                                                                                    de livres et de clés

là, le rapport des hyménoptères dépend de quelques cloaques
en attente des interventions droites
lesquelles se contractent jusqu’à l’infini, jusqu’à l’asymptotic
et qui ne citent ni n’indiquent ôcun âge

parsemées de pseudo valeurs d’équité
de singulières divergences, de tensions homéomorfes
et dont les fonctions sont par nature comobiles

l’univers par l’esprit                                                                                              ciné distribution
l’univers par la chair                                                                                        des fictions sociales
puisque toute survie même plastifiée                                                     subtiles improductives
libère l’humain                                                                                                 et mises à l’épreuve

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *