rêve 20161007 + DS9

rêve

j’assiste à une assemblée de la variété liturgique, on est une centaine dans une salle du Curling Club sur Granite Way, toulmonde assis, étrangement calme, attentif aux paroles d’un quidam drapé en faux prêtre sur la scène en avant, je l’écoute d’une oreille distraite, que fais-je là? aucune idée, probablement pour complaire à une connaissance,
tantôt avant d’entrer je me suis déchaussé, un geste qui allait de soi dans les circonstances, laissant mes running shoes blancs neufs dans un coin du hall,
les gens dans la salle doivent maintenant remplir un formulaire et le remettre au quidam, je n’ai pas de formulaire, je consulte mon téléphone portable, Jasmine m’attend, elle est à la tête d’un groupe qui, comme beaucoup d’autres et voulant fuir la guerre nucléaire imminente entre les USA et la Russie, a décidé de quitter la Terre à bord d’une fusée pareille à celle dessinée par Hergé dans les aventures de Tintin et d’aller s’installer sur la Lune, la fusée de Jasmine, au coin d’Osborne et de Stradbrook, là où y a les cloches, prendra son envol dans une vingtaine de minutes, j’ai le temps de m’y rendre,
je me lève, je jette un coup d’oeil sur le formulaire d’un voisin : que des rangées de petits carrés bien alignés sur la page, c’est pas mon bag,
je sors, surprise! alors que tantôt il n’y avait que mes running shoes dans le coin du hall, asteur y en a des dizaines, autant dans un autre coin, et plus loin dans un couloir, et j’ai beau fouiller, ceux qui auraient pu être les miens sont tous plus ou moins sales, je m’informe auprès de quelqu’un qui s’adonne à passer et qui me suggère d’aller voir dans la remise là-bas au bout du couloir, j’y vais, elle est remplie de running shoes, les miens n’y sont pas, je retourne dans le hall et voilà-t-y pas qu’y a un stand de chaussures neuves comme dans un magasin, des souliers, des bottes et des running shoes, mon regard est tusuite attiré par une paire de bottes de cowboy noires à la semelle brune, je vérifie la pointure, du 12, parfait, je les enfile, elles me vont à merveille,
je quitte le building, traverse le pont et me retrouve avec deux jeunes femmes qui descendent Osborne avec moi, l’une d’elles, picotée sans allure, me demande si je la reconnais, non, je ne la reconnais pas, elle nomme quelqu’un pour me rafraîchir la mémoire (j’ai oublié qui au réveil), je crois me souvenir d’elle maintenant, que je lui dis, mais c’est pas sûr, elle me demande une cigarette, pas de problème, puis je lui dis que j’ai créé un personnage, Charlotte, qui elle aussi est picotée sans allure, et je voudrais savoir, sans vouloir être indiscret, si elle a des taches de rousseur ailleurs que sur le visage et dans le cou, parce que Charlotte en a sur les épaules, sur les bras, dans le dos et sur la poitrine, oui, elle en a autant que Charlotte et elle en a même sur les jambes,
on arrive sur River, l’autre jeune femme n’a pas dit un mot, je regarde mes bottes de cowboy noires et reluisantes et je me rends compte que j’y suis tellement à l’aise que les pieds et les chevilles ne me font pas mal, aucun inconfort, aucune douleur, – je précise que la veille je me suis patenté un coussin respectable, du sérieux, avec un couvre-lit queen size rembourré pour y soulever mes jambes la nuit, celui d’avant avait fait son temps,
je souris,
et je me dis que non, pas question de partir pour la Lune, au diable la guerre nucléaire, qu’ils se la fourrent dans l’ cul, too bad pour Jasmine et sa fusée par contre, j’aurais bien aimé, too bad aussi pour les deux jeunes femmes, je me serais essayé, avec la picotée ou avec la silencieuse, l’une ou l’autre aurait fait l’affaire,
mais je veux être à la maison quand ma fille revient de l’école, c’est plus important,
léger dans mes bottes je change de cap,

 

DS9

« Gloire aux braves », saison 6, épisode 5
[du haut d’une mezzanine Odo et une compagne observent l’activité sur la promenade, comme lui elle est du peuple des Changeants, une race gélatineuse, et a pris une forme humanoïde (les Solides)]
Odo : C’est étrange. Je suis venu ici souvent, mais tout me semble différent.
compagne : C’est à cause des Solides. lls paraissent petits. lnsignifiants.
Odo : Ce n’est pas de leur faute.
compagne : Je ne les blâme pas.
Odo : lls sont prisonniers.
compagne : Réduits à une seule forme.
Odo : À une seule perspective.
compagne : lls sont si limités.
Odo : Je les plains.
(trad.: opensubtitles.org)

Cette entrée a été publié dans entrées. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

6 réponses à rêve 20161007 + DS9

  1. catse says:

    c’est drôle d’avoir une telle réaction si réaliste dans un rêve ,mais finalement tes boots t’ont montré le chemin que tu as choisi en laissant tomber tes running choses .Attention à les remettre de temps en temps quand même !

    • Jean says:

      c’est drôle parce que j’aime pas les running shoes, j’en porte plus depuis des années, j’ai toujours préféré les bottes, et pas n’importe quelles bottes, les bottes de cowboy, les vraies, celles qu’il faut tirer par les anses sur le haut de la botte, une botte de cowboy bien faite te soutiens le pied et la cheville que tu m’en diras des nouvelles,
      à défaut de bottes je porte des souliers, yé

      • catse says:

        peut pas t’en dire des nouvelles vu que j’aime pas être enfermée que se soit dans une chaussure ou ailleurs …. comme le dit Mickey 3D « il faut que je respire et c’est rien de le dire … » alors les boots ! et puis marcher avec un talon bah non ça déforme non ?
        Mais chacun trouve chaussures à son pied n’est ce pas ?

        • Jean says:

          ben, moi, en été, dehors c’est des sandales, en hiver c’est des bottes comme de raison, des bottes bien ordinaires, pas capable de me payer une paire de bottes de cowboy, je veux dire une vraie de vraie, ça coûte dans les 200 – 300 $,
          cela dit je marche pieds nus dans la maison, toujours

  2. catse says:

    vais pas dire que pour Mr Freud la chaussure symbolise le sexe féminin et le pied s’y enserrant est le symbole du sexe masculin. … parce que comme t’y est bien dans tes boots et qu’en plus elles sont neuves ( nouvelles) … les boots te protègent plus que tes baskets

    pour d’autres :La chaussure en général parle de son positionnement social, de la manière dont on avance dans la vie sereinement ou pas.

    tu t’es réellement dit dans ton rêve que tu préférais laisser ces filles et Jasmine pour rentrer chez toi voir ta fille ? t’es terre à terre dans tes rêves quand même !

    • Jean says:

      oui, me suis vraiment dit ça, c’est la décision que j’ai prise dans mon rêve, celle de ma fille plutôt que des filles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *