(re)

à Pierre, le chum à mon frère

alu trip visage plissé toute la nuit
touché même la porte (re)fermée

à en croire les coins
qui pensent aux coeurs fissurés
l’humain gêne et givre
com une tente au sol

la fam absente, dont nous jasions

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *