vlc! (7) ces voisines parallèles

Évidemment, j’écris toujours le même livre. Puisque personne ne l’a lu, je serais bien sot de me fatiguer à inventer autre chose.
Éric Chevillard, L’Autofictif

par contre, si ma voisine était ma mère, je lui dirais bonjour tous les jours com à la Terre qui est notre Mère à toutt nous ôtres,
ça serait Mère Nature en personne pour de vrai que je lui dirais que c’est triste de voir que le monde comprend pas qu’Elle est la Voisine à toulmonde et je lui demanderais pardon, vu qu’à cause de nos têtes vides il se pourrait bien qu’Elle succombe et qu’Elle ne soit plus la Voisine à personne,
si c’était ma soeur je n’y verrais ôcun inconvénient vu que je me prends souvent pour elle, ossi, il faut le dire, pour un seuil de porte,
puis si c’était une tante je lui lancerais un jovial « allô la tante, comment ça va? » tous les matins avant d’aller me coucher parce que j’aurais passé ma nuit à réinventer ma langue,
alors que ça serait une fille de bécik qui aurait un chum biker que j’irais pas l’écoeurer, ni elle, ni lui, mais j’aurais pas peur de devenir leur ami,

Publié dans entrées | 5 commentaires