mystère d’objet

orfeline, la parallèle contacte Sol
translate, spin nucléus, music
et se durabilise en taches fotosférics

continents cyclones
corridors que la matière prolifère
magmas, océans granulaires
dans quoi surnage le pluriplan
crépite, masses a-mensurables
intercepte les icônes
illumine les segments
et segmente les lumelies

halluciné(e)s au visage
les parois ne cessent
intense grandeur inaccessible
passage déformé du code
s’enfile une ellipse tragi connecté(e)
d’où sonde infra l’énergie rectiligne

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *