log 112

cages de verre
sur
cages de verre

nous sommes l’alien, vous savez, l’extra-terrestre
nous sommes toutes les races d’ici bas et d’ailleurs
toulmonde est dans la tête à toulmonde

statues
délibérées
sans épaules
qui pivotent
sur socle
pour l’expression
de rien

le monde appartient à toulmonde
pas qu’à quelques enflures
c’est écrit dans le ciel, on a qu’à lire

le grand rêve s’élague en rupture de filature
saille et se module en zones sinistrées habitées
tristes artifices d’emprunt comme un parfum de lèvres escarpées
se trouble d’aventureuses infos, de jugements, de génocides
se hâte et se dribble, grimaçant

cages de verre
sur
cages de verre

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *