le sujet tricheur (le visage à deux faces)

ah! l’indéniable réalité trompeuse d’ôtrui
de séjour en séjour sur sifflement de réacteurs
et de pudeurs qui rôdent dans les matins blêmes
traces de flingueurs fardés, matière vaporeuse en frappe
de bitume, inlassable com un strip esseulé!

oh! son bulbe gris fendu en plein milieu
double sinuosité sur profil d’embrasure
et trigonome du clitoris pour le rituel des jouissances
à bout, le faufilement des relations sociales surgelées!

hum! les sexes ubics restent innovateurs d’emphases
s’ouvrent la chair à grands coups de générations
les veines giclent dépucelées d’avenir, l’ardu stéréotype
prématuré exécute les mages rarement devinés
torrides griseries entremêlées d’étonnantes érotomanies!

hi! des nymfes étrangères se livrent dénudées
au furieux rythme des mères délicates
obsédées par les zones érogènes et les synkronies
et en dépit de détestables arianes de cadavres!

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *