le satellite fragmé (échos)

hurle le sang
gémis les terres
craque l’os fragile

arrache les peaux
lambeaux d’enfants
reviens à l’embryon

fréquente les gorges
sonde les regards
touche les torses
sans briser l’os

crie le temps
frémis l’aire
traque l’idée gracile

tranche les chairs
écrie les terres
décrie les misères

ramasse les races
repère les songes
les solitudes aberrées

fuis la peur
la retire de l’index
renifle le sang
vibre l’océan

froisse les épaules
écarte les cuisses
les courbes dociles
sans snaper l’os

et frappe les buildings
d’exceptions émotives

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *