le bum, deuxièmement

j’ai skippé le cégep, où je me retrouvais néammoins à tout bout de champ rapport à ti-Pierre, cégépien convaincu, j’ai pratiqué l’université, ti-Pierre ossi, ça ne l’a pas convaincu, il n’est resté que le temps d’un certificat en arts, de mon côté j’ai fucké le chien le temps d’un baccalauréat en linguistic et je me suis beaucoup marré, plus souvent qu’à mon tour avec ti-Pierre com de raison,
je me suis marié ossi, pas avec ti-Pierre, non, et vous comprendrez que je n’ai rien contre l’homosexualité, en vérité j’en ai rien à branler, je ne vois pas où est le problème, j’ai pour mon dire que c’est l’humain qui importe, pas son orientation sexuelle, en ôtan que le, la, les partenaires lonlair soient consentants et c’est plutôt rare que les enfants le sont, puis j’invite la jeunesse d’aujourd’hui et celle de demain, si ça leur tente, à explorer leur sexualité à fond et dans tous les sens, pour l’élargissement de leur horizon personnel et com s’ils plantaient des graines de nouvelle conscience dans la pensée collective,
j’ai divorcé, m’en est resté trois beaux flos bien élevés qui firent ossi les grands tannants, et presqu’un quart de siècle plus tard, le croirez-vous, j’ai viré père une quatrième fois, com si moi ossi je semais du neuf dans la noosfère, en même temps que je devenais grand-père, la belle affaire,
entretemps j’ai écrit, je n’ai jamais cessé d’écrire, j’écrirai juqu’à mon dernier souffle, j’ai bossé ossi peu que possible, com si écrire, ce n’était pas déjà assez dur de même, je suis en quête d’une écriture qui m’élude, la mienne, celle de personne d’ôtre,
mes mots se manifestent à la fois tendres et coriaces, irréductibles à l’emprisonnement, parfois clairs com de l’eau de roche, plus souvent rétrécis com de l’eau polluée, ça dépend des marées, com ça dépend de toulmonde que le massacre arrête ou continue, même Obélix peut comprendre ces choses, — voyez-le vociférer en pleine face de l’ Ibère impassible qui vient de le traiter de gros et de se vanter que les Ibères sont le cauchemar des Romains, qu’il n’est pas gros et qu’il est lui ossi le cauchemar des Romains! — parce qu’on aura beau faire les innocents en faisant semblant de rien en faisant com si le massacre n’arrivait pas à cause de nous ôtres, il arrive à cause de nous ôtres,
notre responsabilité collective dans le mauvais traitement réservé aux enfants du monde est pleine et entière, c’est la faute à toulmonde, on est tous et toutes complices parce qu’on est tous et toutes responsables de leur sort,
le sort de nos enfants à nous ôtres, la race humaine,

Cette entrée a été publié dans fragments. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *