larmes

à ma mère

neuro modifiée passée au scanner
interprétée par temps de grande angoisse
soleil agrafé, ombres terminées
au matin des psys chaussés de calculs

corps amoureux scénografiés
terra incognita, plan des sfères, folies
jouissances curieusement divines
émoi au seuil de l’avenir envahissant

tes larmes lavent mon âme
seins lovés sur le drap des sueurs
si durement prise, elle marche

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *