filles logarithmes

voyage sensuel en tous sens sur elles
lèchement, ventre avide, tusuite au seuil
couchées en leur corps et âme et en leur fatale absence

bouches entrouvertes, salives enlacées
les blouses liquides coulent sur les poitrines
fesses humides bougées d’oeil crachin
elles s’éloignent des demeures sacrifiées
et flanquent un coup à la générosité

je pratique ainsi l’innéité avec déjà l’impasse et torture
fines lingeries singulièrement câblées
sur le clavier des arbres glabres
les prisons sur mesure décorent les sites
les célébrations figées s’affichent en débit de sexe
et de sueurs écartelées sous l’ult soleil blackboulé

les filles, elles, le long des confidences, allument la tv
leurs mamelles denses com des feux rouges au fond des cavernes
gelures, brisures de ciel

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *