épilogue

ce qu’on imagine, ce qu’on rationalise, ce qu’on invente, nos rêves, nos espoirs, nos chagrins, nos illusions, nos fictions, nos misères, toutes ces pensées, ces notions, ces idées qu’on cultive toulmonde clairement ou sans le faire exprès forment la noosfère,
puis c’est certain que la noosfère est invésib com l’air, c’est j’imagine ce que voulait dire Jésus de Nazareth quand il affirmait, dans les mots de mon grand-père, que «l’Esprit s’ mouve com eul vent din branches, tu l’ sens passer, mais tu l’ woés pas,»
cet esprit humain qui imprègne le monde com l’atmosfère la terre, qui nous relie toulmonde par la caboche com l’air par les poumons, c’est l’entrepôt des pensées de toulmonde, notre réservoir noosféric,
la noosfère est dans notre tête qui est dans la noosfère et toulmonde est dans la tête à toulmonde,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *