émotions radioactives

à ma soeur Marie-Josée

douleur d’âme indécise incisive
habitat d’âme infranchi incrusté

bagatelles si bad
bagarres de bagans
billards baignades

le soleil inonde les prés
embrayages enivrés
présent surcomposé

dévoile déroule détrousse
son visage son cou ses tresses
dénude déverse désarme
ses seins ses épaules son dos
son ventre ses cuisses ses fesses
déplie déploie déplore
ses ailes

ses images rétiniennes vibraient transparentes, miroirs d’iris
elle ne reculait ni ne s’ajournait devant ôcun littoral, ôcune fraction
d’édifices, de façades et de facettes de rotors

ses invasions prudentes me devançaient inquisitrices, psychés d’irone
elle, si tendre délaissée, si souvent fâchée, se maquillait, puis se berçait

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *