dialogics

à Marie Bernier

séquence 112.1

tentatives de sonder en elle sur papier
l’angoisse, la tristesse et le désespoir
la fureur des ponts pollués d’eau noire

avortée par tant de buildings désoeuvrés
accrochée pantelante et traquée de lumière
je la trace, ses lèvres rouges sur la glace

son sexe voilé me renfonce dans ma nuit
son corps géografe, son âme fixation, ses yeux

séquence 112.2

art total franchi sans appel
art décisif froid sans détour

cuisses ouvertes, cul tendu
ma langue monologue son clitoris
mes mains fourragent son abdomen

ma nuque, ah! ma nuque fume!
mon épine tremble, coupant poème
mon ventre tressaute et flanche

art manqué tout de même soupir
art décodé com un signal radiateur

séquence 112.3

elle, concept difficile, liberté, croyait-elle
impact ordonné ôtour des fonctions
matière, manière d’agir et com fondation

candide altérité, preuve finale inconnue
limite proximée, formule corollaire renseignée

un clin d’oeil au strip maquillage
une pensée exotic enfilée tel un slip
au régime voyeur des jupes éventrées

excitantes nuances agencées,
lancinant désir du goût d’elle
com des traces ultra sweet
qu’elle laisserait avec précision

séquence 112.4

fam d’eau mouvante
empire sans pays qu’elle

j’erre oizo d’ombre
sur le climat truqué de sa chair
je tends l’équinoxe équivoque
des averses tissées sur sa peau

descente dans un puits
le long d’une corde raide
balancement, terrorisme
les visages grimacent, fuite
patauge et déchire sa blouse
viscosités, glisse et tombe
jupe voilée sur ses jambes
bras bulles, seins fleuris ternis

revient à elle au fond des cavernes
slip accroc, sperme séché
larmes mates au bord des joues
com un glissement de galaxies

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *