courbes

pourpre couverture au pinacle des actes
l’allure inconfortable de l’esprit civilisé
à l’adresse des gens, ampoules en mains
grandeur nature, et qui revendiquent les coeurs

à l’épaule, au pied
serviette et bas rose
bouclée d’un côté d’oeil
prisonnière de son corps
tuée par les fantaisies
lancée à une seconde de rien

sensibles senteurs, bassin, changée pareille
par magazines, ultra légère et cozy up
bourrée d’hivers sizzle

pieux pornos son quotidien jaune
au front des ouragans, au azar
des expressions fusionnées
feel frost sur le change des passés
remaniés, parfois stylisée
com un retour de fams courbes

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *