buildings (traces)

derrière les connaissances hors
d’ordinaires sédiments
et de films fustigés tirés
chatoient les arcades visuelles
tels que le seraient des enfants héroïnomanes

bruits naturels sur coques électrics

des pieds
du dos
des poings
du crâne

lève et hâle, livide
l’astronef capsule, le voyageur tardif
telle que le voudrait une idée d’astronaute

l’opiniâtre biologue et le fantôme infrarouge
altèrent et changent les substances chimics
le rayonnement des émules thermics
toute factualité, toute probabilité, tout assemblage
en densités de périodes com une rare interaction des gaz

repère le sang le parle
remanie l’extase l’expulse
engendre les appartenances
sexe en urge de redécouverte
borne plutonium alarme qui suit le retour
inespéré des chansons

ensorcellement des nuques, seins métaforisés
parallaxe des forêts déviergées dans l’amer tunnel du flagrant délit
appréhension par l’acier du même
l’abandon des soeurs liftées échappées
détresse surveillée des peaux
com un luxe toxicomane sur bandes magnétics

silos à l’ouest des spires épineuses                                                                     attendre la mort
miradors, forteresses, crevasses et l’atoll                                                       et n’entendre que
motifs empiristes d’options cosmopolites                              le fracas des mateaux-piqueurs

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *