buildings (façades)

fleurs de tête
fleurs de terres
fleurs tempêtes
dans le puits égoïste
des élans engourdis
peur des mers
peur des quêtes
peur salpêtre

le temps semblelune s’emboîte                                                                             clair planétaire
coextensif et rhéomètre                                                                                         séisme satellite
un coin rêvé pour oublier                                                                           qui commence à peine
l’indisposition de l’amincissement                                                                               de résulter
distribué d’irrécupérable                                                                                    à l’emporte-pièce

l’onirisme pronominal mélope                                                                                                l’alfa
un reste corrosif de déclarations tailladées                                                                             fou
d’os et de chairs sur trônes                                                                                                  rechute

la tragic porosité de l’oubli                                                                                       insolite outil
agglutiné en jargons d’idiomes                                                                  des sentiments armés
l’innommable froid catalogué                                                                                levier unicorne
le désespoir haleté en smog psychic                                                        à travers les magiciens

piano, dentelle au cul                                                                                                      les dermes
rose sur sexe, poil art                                                                                                  et les teintes
l’éjaculé coule                                                                                                                 la carnation
dans l’artère fidèle d’elle                                                                                         des nuits oasis

de lents rétroviseurs pliés en cités radiales                                                              arrière-plan livrent une pneumoguerre                                                                          de roches et de ruines
à l’amas des crimes, un conflit d’une intensité lancinante                                       et de métal
à la frontière chatronic des mythes                                                                                  qui pleut

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *