(âme) quai

quoique ovale et meublant les souvenirs
algébrant le désespoir des noirs commencements
vallées de signes pleurant et ranimant l’ancien sulfure
légendaire traversée des nefs rectifiées, blanches et hystérics
flottant à l’embouchure d’impudents embâcles
et de lieux impressionnants
humble nécromancie des instincts polypodes
se blottissant et se libérant par souples monolithes
pure cyclothymie de l’état de – bannières au vent

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *