(âme) kabbale, kiosque

kyste en enclave sculptant les peaux
marbrant les sexes
nocturne scintillance cernant la souffrance
descente continue de toute survie des sfères
de toute suppression d’oubli
plans de fontaines celant un trésor malgré l’incrédule
ne cessant les louanges
gravitant du côté sombre de l’annihilation
vitale signature couchée sur collines
engloutissant les clichés, enchaînant les musics
les morts à l’abri du temps déclancheur

Cette entrée a été publié dans fractales. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *