vlc! (18) ces voisines qui jouent en québécois

ah, Mireille Deyglun! que j’aurais donc voulu qu’elle me fasse un soir le coup du bonheur d’occasion pour voir,
ç’aurait été Louise Latraverse que j’aurais pas pu m’empêcher de lui dire que ses exclamations, son rire et sa généreuse poitrine au 101, ouest, avenue des Pins m’ont émoustillé plus souvent qu’à mon tour et j’aurais donc voulu qu’elle se flanque flamban nue un soir pour voir, mais la tv est souvent timide et surtout maximalement débile dans ses exagérations charnelles,
ça serait Marina Orsini par exemple, ah ça! je lui avouerais que je l’aime depuis toultemps et pour toujours, mais que les programmes qu’a joue d’dans m’intéressent guère, ce qui fait que je la vois pas souvent et que je m’ennuie d’elle, mais que voulez-vous, on peut pas toultemps toutt avoir, j’ai quand même apprécié de la voir en costume d’Ève un soir qu’elle se prenait pour Shehaweh, un téléfilm qu’était pas si mal, puis je me garde com un trésor l’épisode de La Petite Vie ousqu’elle apparaît rieuse com du sirop d’érable,
ça serait Linda Sorgini que je lui dirais qu’elle m’a ensorcelé quand elle se prenait pour la reine de son amour de quartier et que j’étais bien content de la revoir, si brièvement, quelques années plus tard, toujours souriante, dans Cruising Bar, puis c’est de valeur qu’on ne puisse pas rattraper le temps perdu, com un soir qu’on sortirait ensemble pour voir,
pis si c’était Julie Le Breton, ben coudon, je remonterais dans le temps
, en train et en voiture jusqu’aux Pays d’en haut pour aller boire un coup à son hôtel de Sainte-Adèle un soir qu’elle se prendrait pour Délima Ducresson, née Poudrier, soeur de Séraphin,

Publié dans entrées, fictions | 4 commentaires