vlc! (19) mot de la fin

bref, pour conclure ce débordement rasoir, si ma voisine était la féministe du début et qu’elle était encor offusquée de la nature résolument lubric de mes mirages, je lui redemenderais de se flanquer flambant nue dans sa fenêtre un soir pour voir, que je l’éclaire com un lampadaire sur le fait qu’on ne sera jamais libre tant et ossi longtemps qu’on ne pourra se voir toulmonde com les reflets de toulmonde, sans condition et sans jugement, sans prise de position et sans prise de pouvoir, sans peur et sans honte, mais c’est pas demain la veille,

Publié dans entrées | 4 commentaires